You can add HTML directly into this element to render on the page.

Just edit this element to add your own HTML. école/ préscolaire / primaire / alternative / Gatineau / privé / éducation / scolaire / neuropédagogie / Freinet / sport / art / musique / psychoéducation / Brain gym / art thérapie

Tous droits réservés à L'Académie Des Rochers inc.

Partie 3


Définir l’approche éducative alternative et la pédagogie Freinet


Débutons avec l’approche éducative alternative de notre école.


Ce qui la caractérise :

- le décloisonnement des matières en passant par l’apprentissage selon certaines méthodes de l’éducation nouvelle (projets transdisciplinaires) ;

- la création d’un milieu de vie communautaire au sein duquel l’école et le milieu familial sont vécus en continuité ;

- la participation active des parents comme co-éducateurs et co-administrateurs ;

- l’évolution et l’adaptation de l’école en fonction des personnes qui la composent ;

- le grand respect des différences individuelles;

- la priorité mise sur le goût d’apprendre à partir des intérêts personnels;

- la valorisation du dépassement de soi plutôt que la compétition entre les pairs;

​- la mise de l’avant du développement de la personne dans son ensemble;

- la formation de groupes multiâges pour favoriser l’entraide, la coopération, le respect des différences, des forces et des défis de chacun;

- un vrai partenariat entre la famille et l’école;

- l’élimination des critères de sélection reliée à la performance académique mais plutôt sur la capacité de cheminer en travaillant par projet;

- un lieu de recherche et de développement.


Le rôle de l’enfant :

- il est responsable de sa formation;

- il développe des stratégies, des méthodes de travail et des outils avec l'équipe-école pour devenir un apprenant autonome qui recherche le dépassement de soi.


Les rôles du parent :

- il est un co-éducateur (en participant aux sorties éducatives, lors d’ateliers ouverts, en siégeant au comité de parents et au conseil d’établissement, en partageant leurs passions et ou métiers, participant activement aux projets de son enfant,…) et adhèrent aux valeurs et au projet éducatif.


Les rôles de l’enseignant(e) :

- il est un guide, un accompagnateur qui adhère profondément aux valeurs et au projet éducatif;

- il met en place un environnement flexible tout en étant structuré pour donner aux apprenants l'occasion de se surpasser.


Les rôles des professionnels :

- ils offrent des services adaptés aux besoins uniques de chacun et adhèrent aux valeurs et au projet éducatif.


Les rôles des autres intervenants (partenaires) adultes œuvrant dans l’école :

- ils adhérent également aux valeurs et au projet éducatif.


​Les rôles de la direction :

- elle assure la réalisation ainsi que la promotion des valeurs et du projet éducatif auprès de la communauté et maintient la gestion participative de chacun des agents dans l'école.



Poursuivons maintenant avec la pédagogie Freinet.


Célestin Freinet est le fondateur d’une méthode pédagogique originale qui a influencé l’enseignement primaire jusqu’à nos jours. La pédagogie Freinet, reposant sur l’expression libre des enfants, le travail et la coopération, a été mise en œuvre dans l’école que le pédagogue a fondée à Vence en 1935 et qui est aujourd’hui encore fidèle à ses méthodes.


Au Québec

«En 1955, Colette Noël fonde l’école Noël (à Beloeil), identifiée à la pédagogie Freinet.  Celle-ci devient ainsi la première école alternative du Québec (1955-1968).  Par la suite, plusieurs écoles québécoises puisent aux sources de ce modèle pédagogique en intégrant quelques techniques Freinet à leur pratique.  Quelques écoles choisissent pour leur part de faire de la pédagogie Freinet le fondement de leur projet éducatif et d’en teinter toutes leurs interventions éducatives et leurs structures organisationnelles, ce qui exige une rupture avec la pédagogie dominante et en fait donc des écoles

alternatives.  De nos jours, la vision de Freinet demeure novatrice et d’avant-garde puisque «l’école moderne» reste toujours un projet à pleinement réaliser.» (1)

Dans le monde
«Les mouvements de pédagogie Freinet sont présents dans plus d’une trentaine de pays.  Dans la plupart de ces pays, une revue pédagogique est publiée.  La coopération entre enseignants est la base des regroupements nationaux et mondiaux des praticiens en pédagogie Freinet.  Un congrès mondial, la RIDEF (Réunion internationale des éducateurs Freinet), a lieu tous les deux ans.  L’avènement des technologies modernes permet maintenant aux membres du mouvement Freinet, où qu’ils soient, de partager leurs réflexions ou leurs pratiques par l’entremise des nombreux sites Freinet que l’on retrouve sur la Toile.»

Ce qui la caractérise :
- une pédagogie de l’expression et de la communication qui repose sur le principe que c’est en faisant pour vrai que l’enfant apprend;
- un courant pédagogique qui valorise le tâtonnement expérimental, ce qui exige qu’on donne à l’enfant la latitude nécessaire dans le temps et dans l’espace pour explorer et apprendre à travers un processus de résolution de problèmes;
- une pédagogie où l’erreur est perçue comme une façon d’apprendre, de progresser et non un échec : nous nous préoccupons autant du processus d’apprentissage, soit-il d’ordre cognitif, social ou affectif, que du résultat;
- elle se veut également instrumentaliste en offrant aux enfants de nouveaux défis afin de construire leurs différents savoirs;
- «Faire pour de vrai» lors de situations d’exploration (d’apprentissage et de développement des compétences) donc réaliste;
- une pédagogie de la réalité car les outils utilisés prennent un sens véritable qui répond à un besoin réel, issu d’une situation ancrée dans la réalité ou dans des situations authentiques;
- une pédagogie où l’apprentissage académique est une conséquence naturelle des expériences vécues par l’enfant et non un objectif en soi;
- les contenus des programmes d’étude font partie de l’environnement pédagogique mais ne constituent pas le point de départ de l’intervention éducative;
- elle rompt avec la pédagogie encyclopédique (enseignement magistral occupe tout de même une place mais moins dominante);
- elle mise sur l’engagement de chacun (famille, personnel, communauté);
- elle offre du soutien : ateliers destinés aux parents, afin de les outiller face à leurs habiletés parentales, comprendre leur enfant dans son individualité, et au niveau relationnel, vivre et l’accompagner avec son caractère unique.

​Les rôles de l’enseignant(e) :
- favorise donc l’intégration de situations réelles et laisse la vie entrer dans la classe (les objectifs visés par le programme sont développés et atteints à travers des projets multidisciplinaires);
- cherche à saisir toutes les occasions de lier les apprentissages au vécu des enfants;
- met donc en place des structures qui permettront une communication réelle et signifiante et qui favoriseront le développement d’un sentiment d’appartenance;
- exerce un rôle prépondérant dans l’organisation de la classe, afin que chacun soit en mesure de développer ses multiples talents et de structurer ses savoirs; l’enseignant(e) a la responsabilité d’amener l’enfant à développer progressivement des stratégies efficaces.

Les rôles de l’enfant :
- joue un rôle actif dans ses apprentissages;
- est appelé à construire ses savoirs tant par l’expérimentation, le questionnement, l’analyse que la réalisation de projets et l’utilisation de divers moyens de communication;
- développera sa potentialité et construira son savoir, son savoir-être et son savoir-faire en prenant appui sur ces différentes ressources.


Poursuivons avec la Neuropédagogie

​«L’approche neuropédagogique entend favoriser d’abord les portes d’entrée par lesquelles l’élève apprend et développer les autres portes d'entrée que l'élève utilise moins.  Le mot pour l’analytique.  L’image pour le visuo-imaginatif. Le mouvement pour le kinesthésique. La tâche concrète pour le méthodique.  La relation interpersonnelle pour l’émotivo-relationnel. Elle s’appuie sur les récentes découvertes du cerveau qui associent le fonctionnement du cerveau à l’apprentissage et à ses transformations. »


En résumé :
- Les enfants n’apprennent pas tous de la même manière.
- Les garçons n’apprennent pas comme les filles.
- Les profils d’apprentissage peuvent se résumer en 5 profils : deux profils connus : les analytiques et les méthodiques; trois profils moins bien connus et moins considérés : les kinesthésiques, les visuo-imaginatifs, les émotivo-relationnels.
- Les pédagogies doivent s’adapter à ces profils au risque de mettre certains élèves en péril si elles ne s’adaptent pas.
- La gestion de classe doit aussi comporter des stratégies adaptées aux profils.

C'est entre autres à travers les ateliers, les jeux, les exercices et l’adaptation de notre environnement, que nous pouvons poursuivre le développement total du cerveau afin de mieux outiller l’enfant dans ses futurs défis tout en ayant une meilleure connaissance de lui-même.


Nous jugeons bon d’inclure dans notre projet éducatif ces définitions car elles doivent être bien comprises par les personnes qui travaillent au sein de l’équipe-école et des parents qui ont à faire des choix éclairés afin que tous puissent adhérer au projet éducatif et aux valeurs communes en toutes connaissances de cause tout en le mettant en application.

Projet éducatif de L'Académie Des Rochers inc.


Partie 1

Historique de l’Académie Des Rochers inc.

Le projet d’académie alternative s’inspire d’abord de la famille de la fondatrice : Nathalie Des Rochers.
Au fil des années, à partir de son vécu personnel et professionnel, elle s’est développé une toute
autre vision de «faire l’éducation» à ses enfants et aux autres, qui est différente de celle qui est offerte
dans notre région de l’Outaouais. Madame Des Rochers et son équipe-école croient que nos adultes
de demain méritent un standard plus élevé qui sache répondre à leurs besoins en tant que personne unique.

À l’intérieur d’une démarche réflexive, elle s’est vue remettre en question l’approche éducative
encyclopédique, les valeurs, les services disponibles ainsi que leur efficacité, l’environnement physique,
etc. pour en conclure que les enfants d’aujourd’hui peuvent et ont besoin d’être «éduqués», d’être stimulés
​différemment pour cheminer et répondre aux futurs besoins du marché du travail.


Notre histoire... 

Les débuts du service éducatif ont débuté en 2008 avec un milieu familial où étaient accueillis quotidiennement des enfants âgés entre 18 mois et 4 ans. Un environnement stable, sécuritaire, propre et stimulant leur étaient offerts déjà à cette époque. C'est en septembre 2009 qu'a commencé à prendre naissance le projet d'ouvrir une école alternative à Gatineau. Depuis la fondatrice a développé une pédagogie offerte dans différentes écoles du Québec et du monde : La pédagogie Freinet («c'est en faisant pour vrai qu'on apprend!»). Au fil des ans s'est joint à cette pédagogie la neuropédagogie (développement du cerveau total d’Irène Duranleau). À partir de septembre 2010, le service de garde s'est transformé en prématernelle où les enfants étaient âgés entre 3 et 5 ans.

Tout en s'inspirant de la pédagogie Freinet et de la neuropédagogie, en combinant les programmes préscolaires du M.F.A. et du M.É.E.S. les enfants ont pu explorer le monde qui les entoure à leur rythme, dans un encadrement sain, tout en vivant leur vie d'enfant et une curiosité grandissante sur ce qui les entoure! 

En janvier 2012, le service de garde en milieu familial de la fondatrice est déménagé dans un établissement commercial pour accueillir des enfants âgés entre 4 et 5 ans à qui elle a offert un service éducatif de qualité, avec les approches pédagogiques mentionnées ci-haut et sachant répondre à leurs besoins uniques tout en les amenant par le modelage à développer les compétences nécessaires à leur entrée à la maternelle.

C'est en mars 2014 que nous avons reçu notre délivrance de permis d'établissement d'enseignement privé du M.É.E.S. Puis, en août 2014, l'académie est déménagée dans ses locaux actuels dans le secteur Hull. Après avoir aménagé les classes, la nouvelle équipe-école a pu accueillir ses premiers élèves le 2 septembre 2014. C'est avec beaucoup de fierté et de travail d'équipe que notre aventure a débuté. À l'image des années précédentes, chaque élève et parent a trouvé sa place à l'académie!

En somme, les valeurs qui nous rassemblent, savent être pleinement vécues au quotidien dans une école où l’approche éducative est alternative et où nous faisons place à l’intégration de la pédagogie Freinet et la neuropédagogie tout en suivant le programme d'études ministériel du Québec en vigueur.





​Partie 2

Le fondement de notre projet éducatif

Dans cette partie, nous commencerons simplement par définir la notion de «valeur» puisque tout a débuté par un questionnement de valeurs personnelles.  Par la suite, nous aborderons l’importance d’établir des valeurs communes pour une bonne application d’un projet éducatif tout en nommant les valeurs qui nous inspirent. 

Finalement, nous énumérerons nos valeurs communes  ainsi que l’importance d’avoir un référentiel commun.

Dans un premier ordre d’idées, nous désirons définir la «valeur» puisque c’est de là qu’est né notre projet de L’Académie Des Rochers inc. Commençons avec la définition du dictionnaire Le Petit Robert, une valeur est «ce qui est vrai, beau, bien, selon un jugement personnel plus ou moins en accord avec celui de la société de l’époque.»  En résumé, une valeur est individuelle et intérieure, elle se porte en nous et s’exprime au quotidien dans nos gestes, nos paroles et nos choix.  Une valeur est quelque chose d’important à nos yeux, elle se vit et nous motive à agir selon nos convictions.  Donc, c’est dire que toute action et tout choix émanent d’elle.

Dans un deuxième ordre d’idées, nous déterminerons l’importance d’établir des valeurs communes pour une bonne application d’un projet éducatif.  

Il est essentiel pour la mise en place d’un projet éducatif réussi, que tous s’inspirent des mêmes valeurs afin que toutes les parties concernées y adhèrent.  En nous associant aux valeurs communes, nous démontrons une bonne cohésion, une unité, de la solidarité, et ce, dans le respect du caractère unique de chacun. Il faut être conscient que l’approche éducative et la pédagogie valorisées dans un tel projet sont étroitement liées aux valeurs de base.  Enfin, les valeurs d’un projet éducatif se doivent d’être collectives tout en demeurant un choix personnel quant à l’adhésion.

​Voici une liste des valeurs qui nous inspirent : l’entraide, la coopération, la famille, l’amitié, la maîtrise de sa destinée, le respect de soi, la justice, le respect de l’autre, le respect de l’environnement, l’engagement, la participation, l’épanouissement de l’être humain, la simplicité, l’autonomie, la responsabilisation, la santé, l’appréciation de la vie, la volonté, la créativité, la persévérance, la liberté, l’égalité entre individus, la curiosité, l’ouverture d’esprit, l’honnêteté, la politesse et le sentiment d’appartenance.

Poursuivons avec les valeurs communes retenues et en expliquant l’importance d’avoir un référentiel commun sur ces valeurs que nous avons cru bon de regrouper car certaines sont associées à d’autres :
- engagement, responsabilisation, autonomie;
- ouverture d’esprit, entraide et coopération;
- respect de soi et épanouissement, respect de l’autre et de l’environnement.

​Ce référentiel permet de découvrir les liens unificateurs tout en créant un fort lien d’appartenance.  Des valeurs bien identifiées, choisies et partagées par les adhérents, permettent un engagement éclairé et surtout que ce projet éducatif ne demeure pas qu’un beau document, mais une application réelle au quotidien dans chaque geste, choix et paroles des personnes ayant choisi cet établissement.

​Finalement, ces valeurs sont vécues au quotidien par l’enfant, les parents et les membres de l’équipe-école lors d’ateliers, d’activités, d’interactions et d’interventions dans le but de rendre vivant notre projet éducatif dans notre école.

gatineau/ecole/primaire/prive/